mardi, 01 septembre 2015 16:15

CONAKRY CHRONIQUE:Une Nouvelle Voie (Août 2015) : Le PPAC sort son artillerie lourde contre un fait divers Par A.O.T. Diallo

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Une Nouvelle Voie (Août 2015) : Le PPAC sort son artillerie lourde contre un fait divers
Par A.O.T. Diallo

Bienvenue à mon bilan du 8e mois de l’An 05 de la Condécratie, un modèle de démocratie stalinienne avec très peu de travail, justice et solidarité ; un subtil mélange de communisme à la FEANF et d’affairisme sans scrupules. Je continue donc mon exploration mensuelle des méandres des décisions importantes pour la Nation prises par nos nouveaux chefs en proposant des pistes de réflexions et d’actions qui pourraient être envisagées pour que le « vrai changement » soit effectif.

    Echantillon de paroles et pensées présidentielles du mois: « Je me demande si mon frère a un passé de footballeur mais il vient de montrer qu’il est comme Maradona. J’étais venu assister à la fête de l’indépendance nationale mais je me suis retrouvé dans une visite d’Etat avec les 21 coups de canon et la Grande Croix. Mais cela ne m’étonne pas. Je ne connaissais pas tellement le président Obiang Nguema avant parce que, évidement, nous n’avons pas le même parcours…J’ai appelé le président Sassou pour lui dire que je ne connaissais pas le président Obiang Nguema et que je suis surpris de son courage de défendre ses positions. Si je suis venu ici c’est pour rendre hommage au panafricanisme du président, ensuite à son courage et à sa volonté de bâtir une Guinée équatoriale émergente pour son peuple. Donc, je suis venu d’abord lui rendre hommage pour son courage qu’il a montré lorsqu’il était à la tête de l’Union Africaine. Le Président a un franc-parler, il n’hésite pas d’exprimer ses positions. Donc il assume la souveraineté d’être honnête car ce qui nous gêne en Afrique c’est d’avoir le courage de dire ce que nous pensons et d’être autonomes dans les prises de décision… Je vais utiliser mon passé et mes connaissances pour montrer qui est le président Obiang Nguema pour qu’on ait une meilleure vision de lui et non pas très souvent la justice. Voilà pourquoi je suis présent ici aujourd’hui. (le 03, à Malabo, lors de la fête nationale du pays-modèle) ; « En Guinée, nous sommes prêts à dialoguer sur tout, sauf à  violer la loi. Il y a un parlement et s’il s’agit de changer la loi, nous irons là-bas… Nous sommes ouverts au dialogue. On ne peut pas, sous prétexte de dialogue, accepter que les gens détruisent le pays…Il y a l’Ebola qui est en train de ruiner notre pays. Est-ce que vous avez vu les opposants nous soutenir dans cette lutte bien au contraire ils disent que l’Ebola n’existe pas…Nous avons réussi à vaincre l’Ebola en forêt bien avant le Liberia. Nous ne sommes pas loin d’arriver au bout… Nous sommes sur la bonne voie d’éradiquer ce fléau » (le 04, lors d’une interview avec le journal sénégalais l’Observateur) ; « Vous savez je n’oublierai jamais lorsque j’étais en prison, au Sénégal c’est la population qui s’est mobilisée et m’a soutenu. D’ailleurs, c’est dans la rue que mon avocat, Me Ousmane N’Gom a appris ma libération. » (le 06, à son arrivée en visite officielle au Sénégal) ; «  Il était normal qu’un Président Macky Sall cherche à protéger son peuple face à une maladie qui était méconnue par tout le monde. Il y  a eu aussi la maladie Ebola, la réaction normale était de se protéger, quand il y  a la panique, on (c’est plutôt « je ») réagit quelques fois de manière irrationnelle. Ce qui est important ce sont les relations entre les peuples. Les Présidents viennent et ils passent. Mais les peuples restent. Nous ne sommes plus dans une période de transition. Donc, la Guinée va résoudre les problèmes par elle-même… Nous sommes pour la collaboration, mais le vote d’abord c’est l’affaire des guinéens. Plus personne ne viendra nous dicter. Parce que nous avons souffert pendant les élections législatives. Les observateurs de l’Union Européenne sont venus donc ça aussi c’est fini…

Je m’en fous  que les chefs d’Etats reçoivent mes opposants. Le document (du dialogue politique) qui a été élaboré  et signé  par la majorité ensuite par le représentant  des Nations-Unis, l’ambassadeur de l’Union-Européenne, celui de la France  et le président de la CEDEAO, c’est cela la communauté internationale et quel est le problème ?… Lorsqu’un homme politique a un programme politique il s’adresse à la raison, c’est à dire il fait raisonner pour que les gens adhérent. Lorsqu’il n’a pas un programme crédible il fait appel à de l’irrationnel, à la religion ou à l’ethnie. La réalité c’est qu’en Guinée on ment beaucoup. Et comme la majorité de la population n’a pas été à l’école, il est très facile de les tromper » (le 07, devant la presse sénégalaise à Dakar) ; « Votez massivement pour que nous puissions passer dès le 1er En 2010, nous sommes allés au deuxième tour et j’étais obligé de travailler avec des gens dans le gouvernement que vous n’aimiez pas. Cette fois-ci, nous voulons passer dès le 1er tour pour que nous puissions composer notre équipe gouvernementale à notre convenance » (le 20, en pleine précampagne illégale dans la préfecture de Mandiana) ; «  Laissez ces petits politiciens, ces petits bonhommes… Je ne suis pas Président de la Côte d’Ivoire. La Côte d’Ivoire est un Etat souverain, le Président Alassane Ouattara prend une décision qu’il estime bon dans son pays… Les autorités guinéennes ont mis en place une poule de juges dont une dizaine de personnes ont été inculpées dont certaines se trouvent à la présidence. Donc, il revient aux juges de décider qui est coupable et qui ne l’est pas… Etant un pays souverain nous estimons que la justice guinéenne fera honneur à l’Afrique en étant capable de juger les atteintes aux Droits de l’Homme et qu’on ne soit pas obligé d’envoyer quelqu’un ou des gens à  la Haye… Le vaccin a été trouvé sur l’Ebola depuis plus de 15 ans mais il n’y a jamais eu d’essais cliniques à cause de l’hostilité dont il faisait l’objet dans le milieu médical. Nous avons fait vacciner 4.000e personnes et le vaccin s’est avéré efficace à cent pour cent. Mais si nous n’avons pas accepté que 4.000 personnes soient vaccinées contre l’avis de beaucoup d’organisations, jamais on aurait su l’efficacité du vaccin… Je ne vais pas acheter un avion (familial) alors que les populations n’ont pas à manger ! Je préfère louer un petit avion. » (le 27, conférence devant la presse à Conakry).

    Pour : que de belles paroles pour ses premiers pas à Dakar, les Sénégalais sont rassurés, le PPAC ne va plus les affamer de pommes de terres, de fruits et de légumes comme il l’avait promis après leur fermeture des frontières suite à l’inconsistance gestionnaire de notre crise d’Ebola. En plus n’y aura pas les chips avec trempettes de tomates prévues pour nos repas journaliers – merci papy. J’espère surtout qu’il a présenté en coulisse ses plates excuses au Président sénégalais car même devant son un « jeune frère » cela ne saurait le rabaisser plus vu le niveau où il doit être déjà. Quant à tous les mamayeurs locaux et étrangers qui avaient claironné leur nationalisme suranné de lèches-bottes suite à ce délire présidentiel, il vient encore une fois de leur clouer le bec. Ceux qui s’étaient contentés de jérémiades verbales s’en sortiront sans trop de dégâts car c’est la norme locale mais ceux qui ont fait l’erreur de l’écrire ne peuvent plus l’effacer maintenant. J’imagine les crampes d’estomac et maux de tête des membres de sa délégation suite à ses menaces dans la ville de Mandiana de leur faire la peau après sa réélection – mais bon ils le connaissent maintenant, pour l’éthique de son équipe il se limite toujours et uniquement à du « lip-service ».


    Contre : les ténors du bureau de presse de la présidence ont décidé de saboter ma chronique mensuelle : pour éviter que je puisse archiver les bourdes incontrôlables du PPAC chaque fois qu’il ouvre la bouche en public, ces empêcheurs des vérités du Boss veulent lui « fermer la bouche », comme aux autres guinéens, et nous gaver à la place des comptes-rendus aseptisés de ses pitreries. Pardon les gars, laissez un peu pour moi ! Mais je ne m’inquiète pas trop, entre le laxisme qui débutera dès la 2e semaine et les coups-bas que l’Homme-Etat ne ratera pas de leur faire, mes sources seront refournies très bientôt. Vraiment le boss a le chic de trouver les pires opportunités pour se compliquer la vie. Le voila maintenant responsable des relations publiques de Théodoro Obiang Nguema l’un des plus vieux et méprisés dictateurs du continent. Une petite piste pour lui, il devrait proposer sa candidature pour le prochain « prix pour la paix, la justice et l’humanité » décerné chaque année par la fondation Sukarno pour l’éducation en Indonésie. Le lauréat 2015 n’est autre que Kim Jong Un, le bébé-Staline de Corée du Nord. Il faut vraiment avoir un sacré culot pour oser dire qu’il n’est pas question pour lui de violer la loi alors qu’il a commencé à le faire le lendemain de son élection en refusant de fournir la liste complète de ses biens personnels et en ne démissionnant pas immédiatement de son poste de président d’un parti politique. Et que de lois violées depuis ce jour-là ! Par ailleurs ses conseillers-couillons ne peuvent-ils pas lui expliquer ce que veut dire éradiquer une maladie ? Il faut aussi oser dire à Dakar que nous n’avons besoin d’aucune aide étrangère pour nos élections alors que le mois denier il nous disait en Guinée que nous sommes des incompétents malhonnêtes, paresseux et que c’était pour cela qu’il avait demandé l’aide de ses cousins français même pour gérer la fourniture d’électricité .Et que dire d’un chef qui est fier de dire qu’il a pris tout seul le risque de tester un vaccin sur 4.000 compatriotes sans leur avoir au préalable dit tout ce que qu’il savait des doutes des chercheurs sur ce vaccin depuis 15 ans et de leur résistance à le tester depuis sur des êtres humains.

Est-il vraiment un homme soucieux de préserver son peuple dans tous les aspects de sa vie et de son bonheur, l’Homme-Etat des pauvres Guinéens ? Pourquoi pensez-vous que tous ces organismes médicaux internationaux craignaient de tester leur nouveau « poison éventuel » ? Au fait et si dans 10 ans les 3/4 meurent de cirrhose du foie ou ont une perte progressive de la vue il nous dira quoi, qu’il aurait plutôt du tester sur 40 « cobayes »au départ ? Les chercheurs fous du monde entier vont bientôt eux aussi amener leur contribution aux charters Conakry-Dubaï face à cette opportunité unique au monde de contourner tous les comités d’étique médiale qui les fatiguent en permanence. Par contre pour sa position sur le transfert du petit dadais Dadis à la CPI je le crois volontiers : s’il est impliqué d’une quelconque manière au massacre du 28 septembre 2009, ce qui à mon avis est fort probable, il est évident qu’il ne pourra le cacher que si c’est la justice guinéenne qui s’empare du dossier. Je reste donc persuadé qu’il ne peut que prier pour le retour de Dadis à sa « justice-maison », même si effectivement il ne l’exigera qu’après le 11 octobre 2015. En se présentant à la magistrature suprême dans un pays où il est fortement soupçonné de crimes contre l’humanité le petit dadais a poussé ceux qui l’avaient envoyé avec un billet Aller-simple à Ouagadougou, c’est à dire la France, les USA et la CEDEAO à le décourager définitivement d’oser faire de la politique un jour. C’est l’équivalent de si Adolf Hitler ayant survécu à son suicide (par trépanation aussi ?) se présentait à la présidentielle allemande en 1950 avec le prétexte qu’il était « présumé innocent » puisqu’il n’avait jamais lui-même tué un juif ! Finalement le petit dadais ne reviendra pas pour subir la justice du PPAC avant le 12 octobre 2015 mais après il y a de fortes chances qu’il sera ligoté comme un saucisson et expédié dans la soute d’un cargo vers Conakry pour cacher la vérité sur certains détails sordides du massacre du 28 septembre 2009. Souvenez-vous, qui distribue les visas entre Ouagadougou et Abidjan ? C’est le palais de l’Elysée et si on est gentil et potentiellement dangereux il fournit même l’hélicoptère pour le faire – demandez des précisions à Blaise Compaoré si vous ne me croyez pas.

——————————————————

    Les décisions et actions « positives » du mois : le 04, le petit dadais rameute les journalistes pour demander pardon aux big boys : « Si mon conseiller Ahmed (Kourouma) a des griefs contre l’intervention des Etats-Unis en Irak qu’il l’assume. Si la France a fait une ingérence en Libye qu’il l’assume. Mais ce n’est pas moi Moussa Dadis que l’a dit. Quelque part c’est pour dire que Dadis Camara ne fait qu’attaquer la France. La France est une nation souveraine. Les Etats-Unis aussi sont une nation souveraine. Quelqu’un d’autre qui se dit conseiller n’a pas le droit de me prendre comme une couverture pour exprimer un commentaire ou bien je ne sais quoi contre les Etats-Unis ou la France.

L’intervention en Libye n’a jamais été mon problème ». Où est donc passé le grand gueulard qui insultait la France et l’Allemagne au palais du peuple ? Maintenant il tremble dès qu’on parle d’eux et il met un holà magistral à ce drôle de conseiller politique qui veut précipiter son extradition sur La Haye ; le 05, les journalistes organisent une marche pour protester contre l’absence de réaction concrète de l’Etat suite à la disparition d’un journaliste de la presse privée depuis près de deux semaines. Enfin des guinéens qui marchent pour des violations des droits des journalistes guinéens – pas uniquement avec notre PPAC qui lui ne le fait que pour ses parents français comme les journalistes-victimes de Charlie Hebdo ; le 13, la justice du PPAC baisse une nouvelle fois la tête devant les Guinéens : la chasse à l’homme dans Conakry suivie d’une tentative d’enfermement longue durée du député de l’opposition OGD (Ousmane Gaoual Diallo) échouent pitoyablement. Pour éviter de faire perdre la face au boss la juge lui a collé une peine avec sursis et il a été traité comme un prince dans nos célèbres prisons nationales. L’impunité vient de prendre une nouvelle baffe en Guinée et c’est tant mieux car « Guinea is back to 1984 » ne passera plus dans certains aspects des injustices et faits du prince ; le 15, le retour triomphal dont rêvait le petit dadais et ses groupies est annulé le jour du voyage par le refus des pays de la sous-région de le laisser même survoler leur espace aérien. Il n’a eu droit à une escale à Accra uniquement pour que son avion ne se crash pas faute de carburant. Et une fois le plein fini, décollage immédiat vers le point A. La CEDEAO et la France sont à la manœuvre pour lui faire payer ses insultes et crimes puisque les guinéens veulent plutôt le recevoir en héros et futur Président de la République ; le 19, le PPAC est le 1e candidat à se présenter à l’élection présidentielle du 11 octobre. Merci Prési, nous vivions un suspense et une angoisse insoutenables de savoir si vous vous présenteriez ou pas. Quant à sa caution, elle est venue directement de Dubaï après transit par l’aéroport de Dakar ; le 20, le PPAC se rend en vacances pré-électorales dans la région du Kankan pour près d’une semaine. Il s’est présenté comme chef de chantier et bailleur sur fonds propres des constructions de bâtiments publics et de rénovations de routes pour les festivités du 57e anniversaire de notre colonisation nègre prévues vers la 62e année effective de celle-ci ; le 26, la HAC (Haute Autorité de la Communication – ou des Condé), l’institution en charge de la régulation des médias rappelle que les dispositions légales fixent la période de campagne à 30 jours avant la date du scrutin quand il s’agit de la présidentielle et menace de sévir contre les contrevenants.

 

Vu qu’il n’y en a qu’un seul et que c’est celui qui la paie à la fin du mois je pense que sa présidente recherche une euthanasie professionnelle pour raison inconnue encore de nous ; le 26, le petit dadais Dadis a fait un nouveau vol aller-retour Ouaga/Accra/Ouaga dans un nouvel épisode du Dadis-Show International. Il va épuiser tous ses points Frequent Flyer avant la fin de l’année à cette allure ; le 27, le petit dadais annonce qu’il renonce à ses ambitions présidentielles pour le 11 octobre 2015. Si près du but ! Si seulement il pouvait imaginer à quoi d’autre il avait renoncé en jouant au fanfaron il y a quelques semaines.

    Pour : finalement le boss est le seul dindon de la farce judiciaire PPAC / OGD : les conseillers de ce dernier ont bien fait de le pousser à sortir de sa cachette illusoire et oser affronter la justice présidentielle car chaque fois cela affaiblit cette dictature. Le PPAC a fait enfermer OGD mais il n’a pas pu le garder plus de 72 heures en prison et n’a pas osé toucher un seul de ses cheveux. Il a enfin compris et nous sommes tous rassurés qu’il ne pourra jamais « reprendre la Guinée là où son modèle Satan Touré l’avait laissée. Il y a certes des risques dans ce type de combat mais à chaque fois cela finira par une petite victoire sur l’impunité qui consolide ainsi progressivement les précédentes. J’espère que l’opposant Bah Oury et le journaliste Mandian Sidimé y trouveront la motivation eux aussi de débarquer à Conakry avec une batterie d’avocats français (puisque c’est la seule chose que le PPAC craint) pour oser l’affronter encore plus durement et peut-être lui fermer définitivement la bouche.
    Contre : pour la marche des journalistes que dire quand c’est le plus grand ennemi de cette presse privée qui s’est mis au premier rang et au centre de la banderole pour accompagner cette protestation ? Bon Dieu je me demande si un jour arrivera où les guinéens, surtout ceux qui n’émargent pas au trésor national, auront collectivement enfin le courage et la dignité de dire non à l’opportunisme et à la recherche éhontée de récupération politique d’une action sociale contre l’injustice de ce gouvernement. Pour beaucoup, être sur la même photo qu’un ministre est une bénédiction divine et une preuve à partager avec amis et ennemis. Il y a trop d’hypocrites et de larbins dans notre bled. Pour le petit dadais même un vol spécial ne peut éviter toutes ces frontières à survoler pour atterrir quelque part au pays – il ne lui reste plus qu’un tunnel du style narco mexicain ou un vol spatial à partir de Cape Ouaga. Merci la Communauté Internationale ou « Infernale » d’aider à l’embarquer pour son pays natal mais dans 15-20 ans, après ses passages par la prison de Scheveningen en Hollande puis une cellule en Ecosse avec son mentor Charles Taylor. Quant à sa candidature présidentielle c’est la décision qu’il doit le plus regretter aujourd’hui, pire même que d’avoir provoqué à mains nues son trépaneur Toumba en décembre 2009. Il y a une petite bande à Conakry et ailleurs qui ne dormira plus paisiblement dorénavant et cela me fait énormément plaisir.

 ————————————————

    Les décisions et actions « négatives » du mois : le 03, une convention pour l’exploitation de la bauxite dans les préfectures de Dabola et Tougué en cours depuis des lustres avec l’Iran a été renouvelée et promulguée le 08 pour 25 années supplémentaires. Le hic est que cette société n’a jusqu’à présent pas démarré concrètement ses travaux. C’est Rio Tinto qui doit se frotter les mains pour ce nouveau cadeau de jurisprudence offert gratis par le PPAC ; le 05, Le particule « Mouvement des Patriotes pour le Développement »  (MPD) organise une convention à son siège  pour réaffirmer son soutien au RPCé pour l’élection présidentielle. Pour l’occasion ces petits-enfants du PPAC ont installé leurs tentes sur l’autoroute nationale, restreignant ainsi l’espace de la circulation des véhicules et créant ainsi sur un énorme embouteillage. Imaginez si l’opposition avait osé faire cela : il y aurait eu au moins dix morts, une vingtaine de blessés et un dizaine d’enfants déférés devant les tribunaux le lendemain pour troubles graves à l’ordre public ; le 06, le représentant de Rusal en Guinée annonce à la presse «  L’activité (en cours) de démantèlement de rails  (de notre compagnie) équivaut à la cessation de la concession de l’usine d’alumine de Friguia au port autonome de Conakry. Sans ce port  l’usine ne peut pas exister. Nous avons su que ces travaux sont effectués par un sous-traitant de la société Bolloré. Donc la société Bolloré conformément à ces intérêts commerciaux foule au pied les intérêts des travailleurs de l’usine de Friguia et à cause de ses actions les travailleurs de Friguia n’ont pas d’avenir.

Malheureusement, la direction du port de Conakry est impliquée dans les intérêts particuliers d’une structure commerciale et reste sourde aux intérêts des travailleurs de Fria. Nous n’avons pas d’autres moyens que de défendre nos intérêts et nos droits de propriétaire de l’usine aux tribunaux de la Guinée et aux tribunaux internationaux ». Et voila, l’ami de trente ans du PPAC nous fout un nouveau procès international, cette fois avec Tsar Poutine le Terrible ; le 07, l’un des ténors du RPCé, le gouverneur de Conakry décrit parfaitement pourquoi le pays est foutu si le PPAC est réélu pour 5 ans : « Le Président Condé est l’intellectuel, le social, l’ouvrier, l’artisan. le phénomène Alpha est devenu national et international… Le Professeur Alpha Condé, Alpha la valeur, le philosophe, l’anthropologue, le philanthrope, le sociologue, l’économiste, l’agriculteur, le mathématicien, le physicien. Alpha les femmes, les jeunes. Le phénomène Alpha est devenu national ». Ben Pepito à exigé immédiatement réparation devant la justice parisienne pour violation flagrante de ses « droits de style, à l’envers » ; le 08, les ressortissants de la circonscription de Woulada (préfecture de Dabola) ont lancé le Mouvement Woulada pour la réélection du Pr Alpha Condé (WOURAC) et formé ensuite (le 11), 200 donzos pour exiger aux paysans du coin leur « 1 tour – chaos, forcé ». Après la capitale et les préfectures les comités de soutien seront bientôt dans les 360 sous-préfectures et 5.000 villages du pays. Le score de Lansana Conté sera battu à plate couture, promis ; le 08, la démagogie guinéenne bat encore un nouveau record : les « sages » de Boké se sont déplacés en rang serré pour présenter des excuses au PPAC suite à la requête des jeunes de la préfecture d’obtenir plus d’électricité et d’eau lors de sa récente visite de campagne présidentielle.

 

On se souvient que le boss avait piqué une colère noire et leur avait appris que Boké avait une densité de population supérieure à Paris donc cela était impossible. Pour démontrer leurs regrets très sincères ils se sont présentés devant le porte-parole du gouvernement, un de leurs arrière-petits-fils, avec des fouets et lui ont demandé de les punir pour cette forfaiture de leurs enfants qui leur ont fait honte devant leur président à vie Alpha Condé. Si seulement j’avais pu être à la place du ministre, la majorité d’entre eux n’aurait pas pu aller polluer la mosquée du coin pendant au moins une semaine ; le 10, afin de respecter les dates butoirs du calendrier, le PPAC décrète que l’élection présidentielle aura bien lieu le 11 octobre. Et vu qu’il est évident qu’il sera réélu au « 1 tour – Chaos » comme le chantent les RPCistes il n’a même pas daigné fixer une date pour un 2e tour éventuel. Le nombre de comités de soutien a doublé dans les 30 minutes suivantes ; le 10, un député turbulent de l’opposition est mis en prison pour un fait divers. Il paie cash le prix de ses nombreuses « offenses graves au PPAC » car il est considéré par les fanatiques et faucons comme un grand ennemi injuste de la Condécratie. Il est vrai que ce député a fait une bourde de débutant en allant provoquer dans son bureau un des mamayeurs RPCistes les plus connus en lui lançant un verre d’eau au visage parce que celui-ci refusait de lui donner son cadeau-député (Toyota 4×4) ; le11, la CENI fixe la nouvelle caution à payer pour les candidats à 800 millions de GNF (environ 100.000 USD) soit le double de la précédente fois. Il est malin le bougre, seuls ceux qui ont des comptes bancaires cachés à l’extérieur pourront rêver de l’affronter ; le 14, le petit dadais annonce depuis son lieu de conva-prison de Ouagadougou « L’alliance avec Cellou Dalein est une alliance d’idées. (…)

Quand je vais rentrer au pays, je suis libre d’être avec qui je veux, s’il s’agit d’un guinéen. Je n’ai n’a aucune rancune envers les leaders politiques après les tragiques évènements du 28 septembre 2009 ». Je ne serais plus jamais étonné par ce bouffon national ; le 19, l’OMS annonce qu’il y avait encore 3 nouveaux cas d’Ebola à Conakry la semaine précédente et que 45 contacts ont échappé au système de surveillance « rigoureux » depuis 6 semaines sans un mot officiel de la coordination nationale. Cela veut dire des risques très sérieux de nouvelle contamination d’innocents, surtout que ces contacts n’ont surement pas été vaccinés. Nous venons officiellement de battre même la Sierra Leone en termes d’incompétence, d’absence d’éthique et de conscience professionnelles. Le « cerclage » est donc décerclé car aussi poreux que les filtres à eau oubliés par les colons en 1958 mais qui sont toujours utilisés dans nos maisons ; le 20, le gouverneur de la ville de Conakry lance une tournée de sensibilisation pour la paix et l’unité nationale, les préparatifs de la « quinzaine artistique », la lutte contre le virus Ebola, le respect de la hiérarchie de l’État et le déguerpissement des occupants illégaux de la voie publique. Il a surtout exhorté les populations à « éviter par quelques propos qu’ils soient de transgresser l’autorité de l’État qui est sacrée ». Satan Touré doit être entrain de rigoler sur les exploits de l’un de ses meilleurs élèves ; le 20, tous les coquins du pays (PPACistes, Internationaux-sen fou-la- mort et anti-PPACistes) signent un accord de dialogue politique gagnant-gagnant-perdants. Les gagnants sont les deux premiers – les perdants sont tous les autres guinéens, en particulier les familles de tous ceux qui sont morts récemment pour contester cet accord ; le 25, la Sierra Leone voisine fête la guérison de sa dernière malade hospitalisée pour Ebola avec une cérémonie à haute intensité communicative afin de rassurer la population de sa victoire sur ce fléau. Chez nous « l’opportunité » est entretenue le plus longtemps possible, jusqu’au jour où les papa-bailleurs diront en coulisse « la distribution est terminée ».

    Pour : comme chaque mois : R.A.S. (Rien A Signaler)…
    Contre : pour le très prochain procès promis par nos frères russes de Rusal les oligarques russes vont eux-aussi nous remercier, comme Rio Tinto, de leur avoir fourni toutes les armes nécessaires pour se sortir de leur comateux Friguia qu’ils ne veulent plus transfuser. Comme je suis triste pour les pauvres habitants de Fria car les dés de leur ville sont maintenant jetés – dans les eaux du port de Conakry. Parents, émigrez vers la nouvelle mine prévue à Dian-Dian mais n’oubliez plus, c’est juste pour quelques années alors économisez dans les banques de toubab dès le jour 1.  Pour le procès comique d’OGD il est quand même sidérant de constater le déploiement de toute les forces de la police et de la justice pour cet incident stupide quand on sait que des types comme Claude Pivi et Thiegboro Camara, responsables présumés (pour pas très longtemps) de crimes contre l’humanité sont actuellement ministres à la présidence. Chez nous quand on vole 1 milliard de GNF on est considéré comme un dur et admiré mais quand on vole cent mille on est un criminel bête et dangereux pour la société donc à punir. Pour la lutte contre l’Ebola les efforts de nos combattants de 1e ligne méritent la médaille d’horreur du travail lors de la prochaine fête nationale. En décernant son prix 2014 aux agents de santé pour leur lutte contre Ebola le journal international « Time magazine » ne savait pas que les nôtres existaient aussi.

————————————————–

    Formations, séminaires, ateliers, colloques et autres « rendez-vous du donner et du recevoir » du mois : atelier d’information et de sensibilisation sur les enjeux des études géotechniques dans les mines et l’aménagement du territoire ; séminaire de formation et d’information des journalistes sur le processus électoral en Guinée ; forum national des jeunes ; formation des cadres du ministère de la culture sur la gestion axée sur les résultats et le management des projets ; renforcement des capacités des membres du comité national de pilotage de la réforme du secteur de sécurité (RSS) sur la convention 1325 et le genre ; cours d’initiation à l’informatique bureautique des cadres du ministère de l’Environnement ; séminaire du parti politique UMP avec comme thème « la prise de parole en public » ; atelier d’élaboration d’un guide opérationnel de renforcement du système national de surveillance intégrée des maladies à potentiel épidémique ; formation au leadership féminin et à la communication des femmes et filles guéries ou veuves d’Ebola ; formation des journalistes pour l’élaboration de plans médias pour la lutte contre Ebola (!!) ; formation des membres du réseau des journalistes parlementaires (encore !) ; formation des policiers de Conakry sur les mesures de prévention contre Ebola (maintenant ?) ; atelier de la HAC pour le renforcement des capacités des journalistes sur le thème « Accès aux médias en période électorale » (10e fois ?) ; journée de mobilisation sociale du plaidoyer pour la promotion de l’abandon des mutilations génitales féminines ; atelier de restitution du rapport sur le droit de tous les travailleurs migrants et des membres de leurs familles à l’intention des membres du comité interministériel sur les droits de l’homme (!) ; la caravane des savoirs (!) ; retraite préélectorale des gouverneurs et préfets pour le « 1 tour, chaos » ; formation de 200 jeunes rabatteurs du mouvement WOURAC pour la candidature du PPAC (!?!) ; ateliers d’appui psychosocial aux orphelins en réponse à l’épidémie de la maladie à virus Ebola.;

    Pour : le séminaire-bizness maintient la bonne forme du mois précédent (19). Enfin une 1e action dans la reforme de l’armée : ses chefs vont apprendre ce que veulent dire certains mots importants qu’ils n’avaient jamais entendu de la langue française : renforcement, capacités, comité, pilotage, reforme, sécurité, convention, les chiffres 1 à 5, genre et femme. J’imagine déjà le pourcentage des surmenés à la fin de cette rencontre du savoir et du pouvoir. Vraiment le parti UMP a eu une idée lumineuse pour le thème de sa 1e formation « la prise de parole en public ». J’espère qu’il avait invité tous les politiciens du pays à y assister avec punitions pour tous les absents.
    Contre : nos journalistes et flics-tueurs bouffent eux aussi rapidement leurs derniers perdiems-sandwiches-carburant de l’Ebola-Business avant que tous les blancs ne foutent le camp. Nous avons en plus maintenant les WOURAC-boys, des rabatteurs publics pro-PPAC, nos gendarmes du Sanseman à l’image de nos gros donzos pur-jus – c’est comme dans une gare-voiture électorale, montez les moutons dans les wagons du TGV vers le déclin national.

                                             ———————————————————

    Pour conclure quelques suggestions SMART (Spécifiques, Mesurables, Atteignables, Réalisables, Temporellement définies) pour changer le changement :

Mr le Guide Suprême du Sanseman, pardon il faut cesser d’insulter vos amis FEANFards devant la presse internationale, comme s’ils étaient les sages de Boké venus vous demander de les chicoter pour pardonner les offenses de leurs enfants. Ce que vous avez dit au Sénégal devant les journalistes sur les magouilles du Président Wade avec le petit dadais est certes vrai et nous nous sommes rappelés avec dégoût sa cour intéressée et sans relâche, jusqu’à la date du 28 septembre 2009, pour des raisons de business financiers non encore bien élucidés. Mais il faut y mettre la forme et la diplomatie quand même, surtout que vous savez que le vieux Gorgui sait encore mieux insulter que vous. Il vous a donc terrassé avec une réplique lue par son secrétaire général adjoint Mr Oumar Sarr le lendemain, soit le10 : « Que ce soit dans le discours, que ce soit dans le comportement – regardez-le le samedi soir au palais gesticuler en présence du Président Bissau-guinéen. Alpha Condé n’a fait que projeter l’image d’un goujat parvenu au pouvoir par un tour de passe que seuls les  Occidentaux pouvaient imaginer. En tout cas ce que nous retenons aujourd’hui c’est qu’il est sans projet pour la Guinée car depuis qu’il est là son programme politique, à l’image de celui de Macky Sall, se résume à casser de l’opposition pour vivre heureux. En un mot, Mr Alpha Condé est un personnage incapable de prendre de la hauteur car il a toujours manqué un brin de noblesse quelque part chez lui… Pourtant Alpha CONDE sait mieux que quiconque que rien de crédible ne pouvait justifier son élection. Que ce  monsieur vienne aujourd’hui accuser le Président Wade d’avoir encouragé les militaires à garder le pouvoir, voilà qui montre que même investi des plus hautes charges de son pays, dans la douleur et la confusion, Alpha Condé manquera toujours de panache et de noblesse à tel point qu’on se peut se poser la question qui est-il réellement ? (Le PDS) salue la détermination de l’opposition guinéenne, toutes tendances confondues à faire face à la politique d’oppression du pouvoir en place. » Walahi Boss, il vous a cogné plus que mon dernier patron à qui j’ai fait passer une semaine au lit pour la moitié de ça ! Papy Wade lui s’en fout de vos accusations si peu diplomatiques là où il en est maintenant mais il sait que ses petites révélations sont bien plus nuisibles pour vous qui briguez un nouveau mandat présidentiel et une aura internationale. Un autre cadre du PDS nous a même offert un scoop : il affirme que lors de votre fuite par le village de Piné vers la Cote d’Ivoire dans les années 90 vous avez été arrêté effectivement déguisé en marabout allant à la prière. Vous portiez aussi une arme de guerre (Kalachnikov) dissimulée, comme les femmes kamikazes sous leurs burqa, et c’est papy Wade qui vous avait conseillé de vous débarrasser de l’arme et de vous rendre aux militaires pour éviter la mort certaine que Lansana Condé avait concocté pour vous. Puisque vous connaissez tous les topos louches de l’autre je vous conseille, taisez-vous tous les deux pour sauver le peu d’honneur qui vous reste encore. Boss vous avez chômé tous les cours « bonnes manières – 101 » à la Sorbonne, ce n’est pas bien ça ! Sinon pour vos déballages hebdomadaires continuez Yandi (svp) je suis preneur tous les jours.

Tic-tac, Tic-tac, la montre tourne ; aujourd’hui est le 1714e jour du « changement radical » et du « Guinea is back » – déjà 4 ans, 8 mois et 10 jours !  Pour le cas du petit dadais quelques rares compatriotes (Dieu merci) pensent que je fais trop appel à mes émotions, principes et morale de prude naïf. Je pense que c’est le seul point sur lequel nous sommes entièrement d’accord sur ce sujet. Oui, s’il ne devait rester qu’un seul défenseur et avocat des émotions de toutes les victimes de Guinée de 1959 à 2015 je serais fièrement celui-là, au nom de tous ceux qui ne peuvent pas le faire parce qu’enfouis dans une fosse commune inconnue ou par manque de moyens ou de courage. Voila une cause que je vais continuer à défendre et à répéter par écrit et par la parole chaque fois que je le pourrais et voir certains s’enrager pour cela va tout à fait dans le sens du résultat recherché. Si cela pouvait avoir la plus petite influence pour empêcher toute alliance politique ou sociale avec tous les Dadis du pays jusqu’au jour où ils sont définitivement blanchis suite à une justice équitable alors mon objectif sera atteint mais je continuerais quand même à le rappeler ensuite pour qu’il n’y ait plus jamais d’impunité pour quelque raison que ce soit en Guinée. C’est ce que je reproche le plus à tous nos aînés, d’avoir couvert socialement des bêtes humaines qu’ils connaissaient bien pourtant et qui en ont donc profité pour encore plus martyriser leurs descendants. C’est exactement cela que veulent perpétuer certains aujourd’hui. Moi je n’accepterais jamais de tourner la tête et fermer les yeux pour me cacher en attendant mon tour et aider à blanchir des criminels au nom de je ne sais quelle stratégie politique suicidaire. Oui, par ce genre de compromission hélas assumée avec des criminels connus et reconnus, nos parents ont transformé Sékou Touré en Satan Touré et on connait tous la suite. Idem pour Fory Coco après ses crimes en cachette contre les seconds-couteaux du PDG-ST, idem pour Dadis après ses viols en pleine journée et ses fosses communes remplies de jeunes. Et dire que des guinéens les accueillent à l’aéroport comme des héros nationaux, veulent enterrer fièrement leurs hauts faits criminels à la face de leurs victimes pour gagner un fauteuil ministériel et vont prier chaque année sur leurs tombes n’est qu’un reflet de l’image de la décrépitude et de la quasi-impossibilité de guérir notre pays de sa déchéance morale.

De toute façon l’avenir nous montrera bientôt et peut-être pour la première fois la fin heureuse d’un triste épisode de notre histoire qui lancera j’espère le réveil et le début de la reprise de conscience de la majorité des guinéens. Je suis convaincu d’avance que Dadis n’échappera pas à la prison pour ses crimes, comme ça aurait été pour Satan Touré et Lansana Conté si les guinéens avaient eu la force et le courage de les juger, que ce soit comme commanditaires, complices ou organisateurs de la disparition de toutes les preuves par des stratagèmes inhumains et honteux. Je voudrais finalement dire Bravo à tous ceux qui ont permis à « l’ex-Président de la République » Dadis d’oser dire sur la BBC ce mois « Je ne tiens pas rigueur et je pardonne à tous les responsables politiques (et donc leurs militants) qui sont responsables des crimes du 28 septembre 2009. Je reviens au pays parce que la Guinée a besoin de moi pour son développement ». Ce jour-là moi j’ai eu honte d’être guinéen ! Je n’ai jamais réclamé le monopole de la douleur du pays mais les victimes sont très nombreuses à penser comme moi et ne peuvent ou ne savent pas comment le dire alors je serais leur porte-parole tous les jours jusqu’à la fin de ma vie et j’espère que mes enfants continueront après moi. Faire comme les Klarsfeld (père et fils) qui ont consacré toute leur vie à dénoncer et traquer les criminels nazis pour remuer chaque jour l’humanité, la morale, le refus de l’oubli facile et des amnésies volontaires de ceux qui vivent comme des autruches. L’essence de mon combat politique a toujours été et sera encore plus aujourd’hui la défense des émotions, des cœurs brisés et de la morale de la majorité des victimes directes et indirectes des 5 dictatures qui ont détruit mon pays. So get used to it !
Dr Alpha Ouma Telli DIALLO

Chroniqueur et Auteur de ''Une Nouvelle Voie''

 

Lu 2675 fois

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

English Galician German Italian Portuguese Spanish

EDUGRADE

Archives Washington Debats

Nos réseaux sociaux

Nos reseaux sociaux Radio Top Africa sur Facebook Radio Top Africa sur Youtube Radio Top Africa sur Twitter

AMEG-VIE

R&B Shipping
Company LLC

For all your shipping needs.
HOME PICK-UP AVAILABLE
RENE DUONAMOU
410 336 4300
ALPHA BARRY
410 258 3260

VU Magazine

TECHNOREPAIR COMPUTER REPAIR & SALES 
Pour tous vos travaux de réparation ou d’achats d’ordinateurs neufs ou d’occasion.
Computer Repair & Sales
Tel: 202-492-9348
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.technorepair.com

Nos Partenaires

ARGUIFA Chefaide Canada Partenaire a Beni en RDC SA